Le tilleul

Musique: Summertime Charlie Parker

« …C’est une fenêtre dans une pièce. C’est la vie lente dans une journée. C’est une fenêtre dans la vie lente. La lumière passe, calme et claire. C’est une lumière de printemps. Elle est douce aux yeux, un peu amère au cœur. Elle est comme un vin un peu jeune, encore vert. Vous la regarder passer pendant des heures. Vous ne savez rien de mieux à faire dans votre vie, que ce regard qui va à l’infini, délivré de lui-même. Il y a une beauté qui n’est atteinte que là, dans cette grande intelligence proposée à l’esprit par le temps vide et le ciel pur. Un arbre appui son épaule de feuillage contre la fenêtre. C’était un arbre puissant, raffiné. Il s’élève en force dans le ciel. Il obscurcit le jour, il aveugle la pensée. On a besoin d’une seule chose pour connaître toutes choses. On a besoin d’un seul visage pour jouir de tout visages. Un arbre suffit, pour voir. On apprend à voir comment on apprend à marcher après une longue maladie : pas après pas, songe après songe. Un arbre suffit, une feuille de septembre, une pensée de cette feuille oubliée dans le soir…

La Part Manquante, Christian Bobin  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *